Le rôle de l’Algérie est important au sein de l’Union africaine

ORAN - Vendredi, 03 décembre 2021 (APS) - La vice-ministre des Affaires étrangères d’Egypte chargée des organisations africaines Mme Souha El Djoundi a affirmé, jeudi à Oran, que le rôle de l’Algérie au sein de l’Union africaine (UA) est important, fondé sur une vision claire et nette.


En marge du 8e séminaire de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique, ouvert jeudi, Mme El Djoundi a déclaré, à la presse, que le rôle de l'Algérie, qui est respectée et sa voix entendue au sein de l’UA, est très important, fondé sur une vision claire et nette.

A une question sur la médiation algérienne menée par le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, Ramtane Lamamra, entre l'Egypte et le Soudan d'une part, et l'Ethiopie d'autre part, au sujet du barrage Ennahda, la diplomate égyptienne a indiqué que la coordination entre l'Egypte et l'Algérie est "permanente et importante" partant de la fraternité et du combat commun qui lient les deux pays.

"Il n’est pas étonnant que le ministre Lamamra tente de rapprocher les points de vue. Ceci aura son poids pour nous les Egyptiens", a-t-elle déclaré dans ce sens.

La vice-ministre égyptienne a également souligné "nous comptons vivement sur l'Union africaine. Quand l’UA veut jouer un rôle dans la résolution d'une crise, elle a la priorité et nous sommes heureux de tout rôle joué dans ce problème".

Le huitième séminaire de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique enregistre la participation du ministre des Affaires étrangères et de la communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, du ministre tunisien des Affaires étrangères, de l’Emigration et des Tunisiens à l’étranger, Othmane El Jarandi, du ministre tchadien des Affaires étrangères, de l’intégration africaine et des Tchadiens à l’étranger, Cherif Mahamat Zene, du vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères d’Ethiopie, Demeke Mekonnen Hassen et du ministre des Relations étrangères de la République de l’Angola, Antonio Tete.

Prennent part également à ce séminaire de trois jours des experts et hauts représentants d'organismes africains, des Nations Unies et de la Ligue arabe.