Paix en Afrique: "l'Algérie continue de jouer son rôle panafricain pour une Afrique meilleure"

ORAN - Vendredi, 03 décembre 2021 (APS) - Le commissaire aux affaires politiques, de la paix et de la sécurité et de la gestion des conflits en Afrique, ambassadeur auprès de l’Union Africaine (UA), Bankole Adeoye a affirmé, vendredi à Oran, que l'Algérie continue de jouer son rôle panafricain pour une Afrique meilleure.


"L'Algérie continue de jouer son rôle panafricain pour une Afrique meilleure, pacifique et sûre. Une Afrique des droits de l'homme, qui garantit le développement durable et les aspirations dont nous avons vraiment besoin", a-t-il déclaré à la presse en marge des travaux du 8e séminaire de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique.

"La voix africaine est prépondérante au niveau international et nous avons besoin d'un Etat membre de l’UA de premier plan comme l’Algérie pour jouer ce rôle très spécifique", a estimé Bnakole Adeoye, soulignant "nous aimerions voir l'Algérie continuer à être représentée dans ces mécanismes, que ce soit au niveau de l'Union africaine ou au niveau international".

Concernant les thèmes abordés par la conférence d’Oran, l’ambassadeur auprès de l’UA a indiqué que les participants ont traité de la gouvernance en Afrique, de la manière de combattre le terrorisme et l'extrémisme et de la coordination entre les Etats membres de l’organisation africaine, déclarant "nous devons nous attaquer au terrorisme, à l'extrémisme, au radicalisme et aux défis de lutte contre le sous-développement et la pauvreté".

"En tant que membres de l'Union africaine nous voulons que ce processus d'Oran assume le leadership en raison de sa richesse", a-t-il enchaîné, rappelant que le processus de paix et de sécurité en Afrique a été initié à Oran en 2013-2014 par le gouvernement algérien pour promouvoir la coordination, l'écoute, la communication et la concertation entre les différents Etats membres de l'Union africaine au sein du Conseil de la paix et de la sécurité et les trois membres non permanents (A3) au Conseil de sécurité de l’ONU.

Par ailleurs, abordant la question du Sahara occidental, l’ambassadeur auprès de l’UA a affirmé que ce dossier est sur la table de l’Union africaine, déclarant "il est important d’envisager et d’encourager nos Etats membres à poursuivre leurs engagements pour la paix, la sécurité et la stabilité".